Logos ministère de l'Éducation nationale et du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Logo du ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse Logo du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation
Logo de l'Institut des hautes études de l'éducation et de la formation (IH2EF)
En janvier 2019, l'ESENESR est devenue l'IH2EF : son site est en évolution



Rechercher dans :


Brevet de technicien supérieur (BTS)



Dernière mise à jour : 10 janvier 2020

L'organisation des examens est de la responsabilité du chef d'établissement qui, pour l'occasion, devient le chef de centre investi de prérogatives particulières et ceci pour toutes les questions relatives aux épreuves et éventuellement corrections qui se déroulent dans l'établissement scolaire.

Le chef de centre doit respecter et faire respecter un cadre règlementaire rigoureux, des règles et des délais stricts.


  • 1. L'organisation des examens
  • Effectuer un recueil des textes (se référer au vadémécum de l'académie ainsi qu'aux référentiels des filières) ;
  • réaliser un calendrier des opérations, concernant les modalités des examens préparés dans l'établissement (épreuves écrites, orales, pratiques et contrôle en cours de formation - CCF) ;
  • procéder à l'inscription des étudiants, en se conformant aux dates et aux procédures (penser aux modalités spécifiques concernant les élèves à besoins particuliers : handicaps, sportifs de haut niveau, problèmes de santé. Pour ces derniers, certaines académies ont mis en place des procédures de demande par les familles qui ne peuvent être faites qu'en ligne (cf. circulaire n° 2015-127 du 3 août 2015 (pdf 250 Ko) : examens et concours de l'enseignement scolaire-organisation pour les candidats présentant un handicap) ;
  • informer les étudiants, les parents et les enseignants des dates et lieux, des modalités et des procédures relatives à l'examen. Diffuser les convocations des épreuves ponctuelles et des CCF ;
  • prendre en main les applications nationales liées à l'organisation et à la passation des examens (IMAGIN, INSCRINET, NOTANET, ORGANET, etc.) : consulter la fiche "Applications nationales liées à la scolarité" ;
  • prévoir l'organisation des salles, du secrétariat d'examen, des jurys, le matériel pour les élèves à besoins particuliers, la sécurité des sujets et des copies, les spécificités locales.
  • tester les procédures et outils lors des examens blancs ;
  • gérer les stocks de fournitures utiles aux épreuves (copies, feuilles de brouillon, matériels et/ou matériaux, etc.) ;
  • anticiper le traitement des aléas en prévoyant et diffusant les procédures adaptées : les retardataires, les malades, les fraudes, les absences des surveillants et des membres des jurys, les oublis de convocation ;
  • établir des procédures écrites et une traçabilité des opérations ;
  • organiser les surveillances (en rappelant les consignes dans les convocations), la distribution des sujets, l'anonymisation, la réception et la circulation des copies (envoi et réception), l'accueil des examinateurs et des correcteurs, les épreuves orales et pratiques spécifiques à chaque examen ;
  • mettre en place une permanence de veille pour les modifications de dernière minute (moyens de communication : téléphone, SMS, courrier électronique) ;
  • contrôler tous les points du dispositif, avec des regards croisés, et veiller à assurer la sécurité des salles, des accès et couloirs de circulation (équipe de direction) ;
  • veiller à ce que les jurys saisissent bien leurs notes (oraux, CCF, etc.) par l'intermédiaire de l'application LOTANET ;
  • transmettre à la division des examens et concours (DEC) la liste des candidats absents qui relèvent de la session de remplacement (avec la demande complétée par les familles accompagnée du justificatif) ;
  • valider la mise en paiement les indemnités relatives à l'organisation des examens ;
  • afficher la liste des admis, selon le calendrier prévu ;
  • évaluer le dispositif en équipe et prévoir les adaptations de l'organisation pour l'année suivante.

Points de vigilance :

  • pour certaines épreuves et spécialités, les corrections de copies sont dématérialisées (procédures et matériel différents, détaillés dans le vadémécum des BTS) ;
  • les épreuves, professionnelles entre autres, peuvent exiger l'achat de matériels ou de matériaux particuliers.


  • 2. Les différentes spécialités de BTS

Le BTS se prépare en section de technicien supérieur (STS) dans un lycée. Cette formation accessible après le baccalauréat ou équivalent se prépare avec ou sans dispense des enseignements spécialisés. Elle nécessite un ou plusieurs stages en entreprise et permet d'obtenir un diplôme professionnalisant en deux ans, qui peut déboucher sur une insertion professionnelle ou une poursuite dans l'enseignement supérieur, en licence professionnelle notamment. Il existe près de 90 spécialités de BTS dans tous les domaines : industriel, tertiaire, santé/paramédical, arts appliqués et agriculture.

Les BTS sont des diplômes nationaux de l'enseignement supérieur et relèvent du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI). Mais leur création et leur rénovation ont lieu au sein de structures de concertation entre le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse et les partenaires sociaux (les CPC – Commissions Professionnelles Consultatives).

Consulter les référentiels sur le site du MESRI.


  • 3. Les différentes catégories de candidats

Le règlement d'examen de chaque BTS précise le déroulement des épreuves selon les différentes catégories de candidats.

Les diplômes ont été découpés en unités de certifications ou blocs de compétences (décret n° 2016-1037 du 18 juillet 2016), ensembles cohérents de savoirs et de compétences générales et professionnelles, afin qu'elles puissent être obtenues de manière souple et diversifiée. Même s'il n'obtient pas l'examen dans son entier, un étudiant pourra se voir décerner des unités d'enseignement.

Le candidat pourra, quelle que soit la forme de l'examen, faire valoir des bénéfices de notes obtenues lors des sessions précédentes, ou des acquis au titre de la validation des acquis de l'expérience (VAE), ou des dispenses au titre de la possession d'un autre diplôme.

L'évaluation peut s'effectuer, selon les domaines et disciplines, par des épreuves ponctuelles, des épreuves en contrôle en cours de formation (CCF) ou la combinaison des deux.
Cette évaluation, et la forme de passation des épreuves, dépend du statut du candidat. Consulter à ce sujet le site de l'académie de Lille.

Trois catégories de candidats sont distinguées, selon leur voie de provenance :

  • formation initiale :
    • candidats de la voie scolaire (établissement public ou privé sous contrat) ;
    • candidats de la voie de l'apprentissage (centre de formation d'apprentis - CFA ou unité de formation par apprentissage en EPLE - UFA) ;
  • formation continue :
    • candidats de la formation professionnelle continue dans un établissement public (groupement d'établissements - GRETA) ou habilité ;
  • candidature individuelle :
    • personne faisant valoir son droit  à la validation des acquis de l'expérience (VAE), (consulter la fiche Validation des acquis de l'expérience) ;
    • candidats libres : jeunes et adultes sortis ou non du système éducatif.

    • 4. Les épreuves de contrôle en cours de formation (CCF)

    Le contrôle en cours de formation (pdf 108 Ko) et les évaluations par épreuves ponctuelles sont les deux modes d'évaluation utilisés dans les formations professionnelles.

    Pour chaque BTS, consulter les spécialités et référentiels (février 2015), sur le site du MESRI.


    • 5. Les périodes de formation en milieu professionnel

    Selon les spécialités, la formation en entreprise est évaluée à l'examen, sa durée varie de 8 à 24 semaines.

    La durée peut être réduite dans des conditions spécifiques (diplôme en un an) ou faire l'objet d'une dispense (exemple : VAE, apprentissage).


    • 6. Les épreuves terminales obligatoires

    La passation de l'examen nécessite, selon les spécialités, l'attestation de la période de formation en entreprise, un rapport de stage ou la constitution d'un dossier relatif à une expérience professionnelle. D'ailleurs et sauf exception, des professionnels en exercice sont sollicités pour participer aux jurys d'examen.

    Bien que chaque spécialité dispose de son règlement particulier, il n'existe pour aucune d'elles d'épreuves du second tour (dites de rattrapage). Chaque spécialité de BTS a son règlement particulier. Consulter les règlements de l'examen mis à jour par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation pour connaitre la nature des épreuves et des sous-épreuves, les coefficients, les codes des unités, leur forme (écrite, orale, contrôle en cours de formation) et leur durée.

    On notera que les modalités d'organisation d'un BTS sont soit académiques, soit inter académiques. L'académie-pilote diffuse les consignes pour application aux autres académies.

    Exemples de circulaires d'organisation des examens dans les académies de Nantes et de Lille.

    Le Réseau Canopé permet la consultation de très nombreux sujets d'examens, tel celui de l'académie de Montpellier.


    • 7. Les épreuves facultatives

    Consulter le règlement de l'examen (site du MESRI) pour avoir la liste des épreuves facultatives par BTS.

Textes officiels en vigueur au 10 JANVIER 2020

Code de l'éducation

Autres textes

  • Arrêté du 24 juillet 2015 fixant les conditions d'habilitation à mettre en œuvre le contrôle en cours de formation en vue de la délivrance du certificat d'aptitude professionnelle, du baccalauréat professionnel, du brevet professionnel, de la mention complémentaire, du brevet des métiers d'art et du brevet de technicien supérieur ;
  • arrêté du 24 juin 2005 fixant les conditions d'obtention de dispenses d'unités au brevet de technicien supérieur ;
  • circulaire n° 2016-133 du 4 octobre 2016 (pdf 185 Ko) : CAP, baccalauréat professionnel et BTS (modalités de délivrance des attestations reconnaissant l'acquisition de blocs de compétences) ;
  • circulaire n° 2015-127 du 3 août 2015 (pdf 250 Ko) : examens et concours de l'enseignement scolaire_ organisation pour les candidats présentant un handicap ;
  • circulaire n° 2011-072 du 3 mai 2011 (pdf 92 Ko) : conditions d'accès et de sortie des salles de composition et dispositions relatives aux fraudes (circulaire applicable aux examens de l'enseignement supérieur organisés par le recteur d'académie) ;
  • note de service n° 2019-166 du 20 novembre 2019 : calendrier 2020 du diplôme national du brevet, des baccalauréats, des certificats d'aptitude professionnelle, des brevets d'études professionnelles et du brevet de technicien ;
  • charte de déontologie du 4 avril 2012 (pdf 90 Ko)(cette charte s'adresse à tous les agents publics qui interviennent, à quelque niveau que ce soit, dans la conception des sujets ou l'organisation des examens terminaux, ainsi qu'aux membres des jurys) ;
  • charte nationale des examens du 15 janvier 2007 (cette charte et les textes cités portent essentiellement sur l'élaboration des sujets d'examens).

Pour aller plus loin

Consulter :

  • le site de l'Office national d'information sur les enseignements et les professions (Onisep) qui reprend les thèmes de l'admission en BTS, l'organisation des études et la poursuite de celles-ci après le BTS ;
  • les pages suivantes, sur des sites académiques :


La finalité d'un diplôme professionnel

Consulter également le portail BTS sur le site du CNED (Centre national d'enseignement à distance), (formulaire à remplir).


Boîte à outils
  • base nationale des sujets d'examens ;
  • mises à part certaines dispositions spécifiques applicables aux BTS (notamment la gestion des épreuves longues, lors desquelles un repas est à prévoir), l'organisation temporelle des BTS est la même que celle des examens nationaux dans les établissements du 2nd degré. Consulter les 3 fiches techniques correspondantes :


Nos ressources sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons, voir nos Mentions légales

Imprimer la pageHaut de page



Administration française Institut des hautes études de l'éducation et de la formation
Téléport 2 - BP 72000 - Bd des Frères Lumière - 86963 Futuroscope Chasseneuil Cedex - France - Tel +33 (0)5 49 49 25 00