Logos ministère de l'Éducation nationale et du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Logo du ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse Logo du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation
Logo de l'Institut des hautes études de l'éducation et de la formation (IH2EF)
En janvier 2019, l'ESENESR est devenue l'IH2EF : son site est en évolution



Rechercher dans :


Baccalauréats professionnels



Dernière mise à jour : 10 janvier 2020

Les baccalauréats professionnels ont été mis en place par la loi programme du 23 décembre 1985 sur l'enseignement technologique et professionnel.
Le baccalauréat professionnel poursuit deux finalités :

  • - acquérir la maîtrise de techniques professionnelles pour garantir l'insertion professionnelle
  • - assurer des connaissances en enseignement général pour permettre la poursuite d'études.

L'organisation de ces examens nécessite le strict respect des textes et la mise en place d'une organisation rigoureuse et réactive.


  • 1- L'organisation des examens

L'organisation des examens est de la responsabilité du chef d'établissement. Celui-ci devient, pour cette occasion, le chef de centre et est investi de prérogatives particulières et ceci pour toutes les questions relatives aux épreuves et éventuellement corrections qui se déroulent dans l'établissement scolaire. Le chef de centre doit respecter et faire respecter un cadre, des règles et des délais rigoureux.

  • Effectuer un recueil des textes (se référer au vadémécum de l'académie ainsi qu'aux référentiels des filières) ;
  • réaliser un calendrier des opérations, concernant les modalités des examens préparés dans l'établissement (épreuves écrites, orales, pratiques et contrôle en cours de formation - CCF) ;
  • procéder à l'inscription des élèves, en se conformant aux dates et aux procédures (penser aux modalités spécifiques concernant les élèves à besoins particuliers : handicaps, sportifs de haut niveau, problèmes de santé, etc., consulter la rubrique "Pour aller plus loin"). Pour ces derniers, certaines académies ont mis en place des procédures de demande par les familles qui ne peuvent être faites qu'en ligne (cf. circulaire n° 2015-127 du 3 août 2015 (pdf 250 Ko) : examens et concours de l'enseignement scolaire-organisation pour les candidats présentant un handicap) ;
  • informer les élèves, les parents et les enseignants des dates et lieux, des modalités (dont les modalités particulières), des procédures, des droits et des devoirs ci-dessus. Convoquer ou diffuser les convocations des épreuves ponctuelles et des CCF ;
  • prendre en main les applications nationales liées à l'organisation et à la passation des examens (IMAGIN, INSCRINET, CYCLADES, NOTANET, EPSNET, etc.). Consulter la fiche "Applications nationales liées à la scolarité" ;
  • prévoir l'organisation des salles, du secrétariat d'examen, des jurys, le matériel pour les élèves à besoins particuliers, la sécurité des sujets et des copies, les spécificités locales ;
  • tester ces procédures et outils lors des examens blancs ;
  • gérer la papeterie (papier de composition et de brouillon) ;
  • anticiper le traitement des aléas en prévoyant et diffusant les procédures adaptées : les retardataires, les malades, les fraudes, les absences des surveillants et des membres des jurys, les oublis de convocation, etc. ;
  • établir des procédures écrites et une traçabilité des opérations ;
  • organiser les surveillances (en rappelant les consignes dans les convocations), la distribution des sujets, l'anonymisation, la réception et la circulation des copies (envoi et réception), l'accueil des examinateurs et des correcteurs, les épreuves orales et pratiques spécifiques à chaque examen ;
  • mettre en place une permanence de veille pour les modifications de dernière minute (moyens de communication : téléphone, SMS, courrier électronique, etc.) ;
  • contrôler tous les points du dispositif, avec des regards croisés, et veiller à assurer la sécurité des salles, des accès et couloirs de circulation (équipe de direction) ;
  • veiller à ce que les jurys saisissent bien leurs notes (oraux, CCF, etc.) par l'intermédiaire de l'application LOTANET ;
  • transmettre à la division des examens et concours (DEC) la liste des candidats absents qui relèvent de la session de remplacement (avec la demande complétée par les familles accompagné du justificatif) ;
  • valider la mise en paiement des indemnités relatives à l'organisation des examens ;
  • afficher la liste des admissibles et des admis, selon le calendrier prévu ;
  • évaluer le dispositif en équipe et prévoir les adaptations de l'organisation pour l'année suivante.

Points de vigilance

  • Pour les candidats pris en charge par un organisme de formation, les inscriptions au baccalauréat s'effectuent dans l'établissement de formation. À cette occasion, ne pas oublier le bénéfice de certaines notes obtenues lors de sessions précédentes. Pour les candidats individuels ("candidats libres"), les inscriptions s'effectuent au niveau académique, auprès du service des examens du rectorat ou par internet. Consulter les exemples des académies de Rouen, ou encore de Nantes ;
  • la session de rattrapage du baccalauréat professionnel présente des modalités différentes du baccalauréat général et technologie (se référer au vadémécum académique) ;
  • les épreuves, professionnelles entre autres, peuvent exiger l'achat de matériels ou de matériaux particuliers.


  • 2. Les différentes catégories de baccalauréats professionnels

La voie et les baccalauréats professionnels sont actuellement en cours de transformation. Celle-ci tend à organiser la plus grande partie des formations en famille de métiers. Sa mise en œuvre se fait progressivement depuis la rentrée 2019.
L'organisation antérieure persiste de façon transitoire et l'offre complète compte actuellement 98 spécialités.

Dans le cadre de Parcoursup, une politique volontariste encadre et encourage les bacheliers professionnels à postuler sur des places de BTS :

  • des tableaux de correspondance sont proposés ;
  • les vœux de spécialités de BTS font l'objet d'un avis du conseil de classe au 2nd trimestre (ou au 1er semestre). Les élèves ayant obtenu un avis favorable bénéficient d'un accès privilégié ;
  • l'obtention d'une mention "bien" ou "très bien" entraine une admission de droit en BTS (cf. article D612-31 du code de l'éducation.


  • 3. Les différentes catégories de candidats

Le règlement d'examen de chaque baccalauréat professionnel précise le déroulement des épreuves selon les différentes catégories de candidats.

Quatre catégories sont distinguées :

  • les candidats de la voie scolaire ;
  • les candidats de la voie de l'apprentissage ;
  • les candidats de la voie de la formation professionnelle continue ;
  • les candidats individuels.

Ces diplômes peuvent également être obtenus par la VAE (Validation des Acquis de l'Expérience). Consulter la fiche VAE.


  • 4. Les épreuves du contrôle en cours de formation (CCF)

L'organisation des épreuves, principalement pratiques, mobilise directement le directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques, en liaison avec l'équipe de direction.

Le CCF s'appuie sur des situations d'évaluation et s'intègre dans le processus de formation.
Une situation d'évaluation permet d'évaluer des compétences et/ou des savoirs. Sauf indication réglementaire contraire, elle repose sur une activité de la progression pédagogique. Les situations d'évaluation sont organisées dans le temps et dans le respect de la période définie par le référentiel de certification. Le CCF n'est pas un éclatement des épreuves ponctuelles de l'examen.
Pour plus d'information sur le cadre du CCF consulter :


Pour chaque baccalauréat professionnel, il existe un règlement d'examen correspondant à la spécialité. Consulter :

Pour l'Éducation physique et sportive, les référentiels ont été modifiés par le BO n°25 du 21 juin 2018 et entrent en vigueur dès la session 2019 des examens de niveau 4 et 5. Consulter également son annexe (pdf 1,1 Mo).
La saisie se fait via l'application EPSNET, pour la validation des protocoles et la récupération des notes du CCF. À titre d'exemple, consulter les référentiels d'examens d'EPS Baccalauréat professionnel session 2020 sur le site de l'académie de Lyon.

  • 5. Les périodes de formation en milieu professionnel (PFMP)

22 semaines de périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) sont prévues, sur les trois années du cycle (entre 12 et 22 semaines selon les dispositions spécifiques, dont 6 semaines pour les diplômes intermédiaires de type BEP, 8 semaines pour les diplômes de type CAP et jusqu'à 26 semaines de PFMP pour les filières agricoles) : cf. article D337-64 du code de l'éducation.
Celles-ci peuvent être réalisées à l'étranger.

Elles sont obligatoires et évaluées à l'examen. Une dérogation exceptionnelle est possible  pour un élève qui a intégré la voie professionnelle en cours de cycle, par exemple dans le cadre des passerelles et par décision de positionnement (cf. article D337-58 du code de l'éducation). La répartition annuelle de ces périodes relève de l'autonomie des établissements (cf. arrêté du 21 novembre 2018 relatif aux enseignements dispensés dans les formations sous statut scolaire préparant au baccalauréat professionnel).

Consulter également la page du site Éduscol consacrée aux périodes de formation en milieu professionnel ainsi que la fiche du film annuel sur les stages et périodes de formation en milieu professionnel.


  • 6. Les épreuves terminales obligatoires

Les académies publient généralement les informations, dates butoirs, règlement des épreuves, etc.
Consulter à titre d'exemple (2019) le site de l'académie de Nantes.

Certaines dispenses peuvent être autorisées sous conditions (arrêté du 8 novembre 2012 consolidé en 2017).


  • 7. Les épreuves facultatives


Ce sont essentiellement des épreuves de langues vivantes. Pour leur définition précise, consulter l'annexe 1 (épreuve orale de langue vivante étrangère) et l'annexe 2 (épreuve de langue des signes française – LSF) de l'arrêté du 8 avril 2010 consolidé en 2016. Mais il peut s'agir également de l'unité facultative de mobilité ou de l'EPS.


  • 8. Les épreuves orales du second groupe

Une épreuve de contrôle, composée de deux parties, est organisée depuis 2009. L'arrêté du 18 février 2010 consolidé en 2019 en précise les modalités.

Seuls les candidats ayant obtenu une moyenne générale au moins égale à 8 et inférieure à 10 sur 20, ainsi qu'une note au moins égale à 10 sur 20 à l'épreuve d'évaluation de la pratique professionnelle, sont autorisés à se présenter à cette épreuve.

La note finale correspond à la moyenne entre l'oral de contrôle et la moyenne obtenue au premier groupe.

Textes officiels en vigueur au 10 JANVIER 2020

• Code de l'éducation

• Autres textes

  • Arrêté du 21 novembre 2018 relatif aux enseignements dispensés dans les formations sous statut scolaire préparant au baccalauréat professionnel ;
  • arrêté du 24 juillet 2015 fixant les conditions d'habilitation à mettre en œuvre le contrôle en cours de formation en vue de la délivrance du certificat d'aptitude professionnelle, du baccalauréat professionnel, du brevet professionnel, de la mention complémentaire, du brevet des métiers d'art et du brevet de technicien supérieur ;
  • arrêté du 10 mars 2014 fixant les conditions et modalités de recours à des moyens de communication audiovisuelle pour la tenue à distance d'épreuves et de réunions de jurys du baccalauréat ;
  • différents arrêtés du 13 avril 2010 précisent les modalités d'évaluation de certaines disciplines :

Se reporter également aux textes de référence sur le site Éduscol.



Pour aller plus loin

Consulter la page consacrée au baccalauréat professionnel sur le site du ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse.

La voie professionnelle et les certifications dans les pays européens sur le site mavoieproeurope.onisep : ex du système dual en Allemagne (apprentissage et initial).





Boîte à outils

Trois fiches techniques permettent de comprendre l'organisation temporelle.

1 - Avant l'examen (pdf 255 Ko) ;
2 - Pendant l'examen (pdf 214 Ko) ;
3 - Après l'examen (pdf 159 Ko).

Cependant les spécificités du baccalauréat professionnel ne peuvent y être détaillées. Elles sont trop particulières à chaque examen. Il convient de se référer aux directives des services des examens et de ne pas perdre de vue le rôle particulier et fondamental du directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques.





Nos ressources sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons, voir nos Mentions légales

Imprimer la pageHaut de page



Administration française Institut des hautes études de l'éducation et de la formation
Téléport 2 - BP 72000 - Bd des Frères Lumière - 86963 Futuroscope Chasseneuil Cedex - France - Tel +33 (0)5 49 49 25 00