Vous êtes ici : Accueil > Faq

Faq


  • Qu'est-ce qu'une bonne commande ?


    Une bonne commande

    • a  un sujet clair et délimité,
    • qui dépasse l'état des lieux descriptif,
    • qui appelle à des recommandations d'actions,
    • qui soit traitable dans le cadre défini (par exemple rapport d'atelier territorial),
    • et dont les enjeux politiques et d'actions sont identifiés.


    Pour plus d'informations...


    Si la demande qui vous a été faite ne répond pas à ces critères, il vous faut la travailler, c'est-à-dire :

    • repérer ses enjeux, préciser les attentes et les besoins du commanditaire ;
    • définir son objet : explorer et délimiter ;
    • la situer en termes de pertinence et faisabilité.


    Pour plus d'informations...


    Ces opérations permettront la formulation de la problématique essentielle à la définition de la stratégie de traitement de la commande.

  • Pourquoi faut-il une problématique ? Ce n'est ni une dissertation ni une recherche scientifique...


    Dans ce cadre, la problématique est la synthèse d'un questionnement qui, à partir de la demande du commanditaire, a conduit à décider de quelle façon sa question serait traitée. La problématique n'est pas la justification de la commande mais l'exposé argumenté de comment elle a été traitée. Problématiser permet, d'une part, d'analyser et prendre en compte les différents enjeux de la commande et, d'autre part, de cibler le travail vers ce qui est le plus pertinent.


    Pour plus d'informations...

  • Comment élaborer un questionnaire ?


    Il faut d'abord déterminer clairement les informations à recueillir et les personnes à solliciter afin de décider si le questionnaire est l'outil le plus pertinent dans ce cas précis.
    On pourra alors faire le choix entre différentes modalités pour élaborer les questions sans perdre de vue les traitements de données possibles.

  • Comment préparer un entretien ?


    Il faut d'abord déterminer clairement les informations à recueillir et les personnes à solliciter afin de décider si l'entretien est l'outil le plus pertinent dans ce cas précis.

    On pourra alors faire le choix entre différents types d'entretien et élaborer des questions univoques sans perdre de vue les traitements de données possibles.

  • Est-il toujours nécessaire de recueillir des données sur le terrain ?


    Non, il est même recommandé d'exploiter d'abord des données déjà existantes sur le sujet. Le recueil de données nouvelles ne se fera que sur des aspects nouveaux de la question. Enfin, le recueil de données ne consiste pas obligatoirement en entretiens et questionnaires. En fonction de la commande, il peut s'agir de réunir et analyser des documents, des procédures, etc.

    Pour plus d'informations...

  • À quoi sert de solliciter des acteurs de terrain alors que des spécialistes se sont déjà penchés sur la question ?


    Pour être pertinentes et réalistes, vos recommandations doivent correspondre au contexte local. Pour pouvoir être mises en œuvre, il faut que les acteurs s'y reconnaissent. Solliciter c'est aussi engager dans une réflexion, préparer à l'action.

  • Faut-il faire des statistiques ? Quelles sont les erreurs à éviter ?


    C'est bien sûr fonction de la commande traitée. Si c'est nécessaire, il y a quelques erreurs-types à éviter. Mais ce qui fera la qualité du traitement, c'est principalement la capacité à donner du sens à ce qui est constaté. Pour ce faire, des outils de diagnostics peuvent être utiles.

  • SOS... Noyé dans toutes les données recueillies… qu'est-ce qui est important... qu'est ce qui ne l'est pas ?


    C'est souvent le cas quand on n'a pas pris le temps d'opérationnaliser la commande. Il faut d'abord revenir à la problématique pour mettre de côté ce qui a été recueilli sans lien direct avec ce que l'on recherche (voir la démarche). Puis, les outils de diagnostic, par exemple le diagramme d'Ishikawa ou le SWOT, permettent de catégoriser les informations recueillies.

  • Les recommandations sont fortement dépendantes d'options politiques. Comment faire le bon choix dans l'option que l'on prend et présente ?


    La méthode des scénarios permet de présenter les avantages et inconvénients de chacune des options, tout en laissant la responsabilité (et les risques) de la décision au commanditaire.

    Pour plus d'informations...

  • Quelles sont les caractéristiques d'une bonne recommandation ?


    Plusieurs critères permettent de valider des recommandations. On trouvera également un inventaire des mauvaises recommandations les plus typiques.

  • Que mettre dans la note ou le rapport ? Comment ne pas se répéter avec la restitution orale ?


    Il faut sélectionner les informations qui seront mentionnées à l'oral, à l'écrit et dans les annexes. La différence entre l'oral et l'écrit est surtout une différence de proportions prises par les différents éléments. On trouvera ici des plans-types pour le rapport d'atelier territorial.